• Sur le vieux canal

    de Bruxelles-Chareroi, entre Ronquières et Seneffe. Cette ancienne route fluviale a été rendu à la nature et à ses habitants :

    canal-ruine pont

     

    Sieste bien au sec :

    oiseau-dort

     

    Récréation :

    oiseaux-deux

     

    Leçon de natation :

    oiseau-nage

     

    Je ne sais pas quels sont ces oiseaux. Quelqu'un peut m'aider ?

  • Berge ombragée

    Avec ce magnifique et persistant soleil d'août dans nos contrées d'ordinaire plus ... grisonnantes, on se surprend à apprécier l'ombre de la végétation et la proximité rafraîchissante de l'eau boueuse et ses nuées d'insectes :

    Canal-rive

  • Oie zoo de ma leurre

    Mais non, c'est pour rire !... Mais quand on croise sur le chemin étroit qui longe le canal une grosse dizaine d'oies qui avancent en rang serré :Oie-groupe

     

    et qu'à y regarder de près, on peut multiplier ce nombre par ... un nombre non négligeable ... pour obtenir le nombre de petites dents pointues :

    Oie-profil

    Alors je m'écarte quand même sensiblement de leur route sifflante !

  • Rêves d'enfant

    Heureux l'enfant qui profite de chaque opportunité que la vie lui apporte pour réinventer le monde, qui caresse les gouttes jaillissantes de la fontaine sans se soucier du lendemain, sans s'encombrer d'hier, juste pour le plaisir de l'instant présent :

    Reves de pierre

  • Elle se marre

    la coquine, en me regardant droit dans les yeux. " Va voir par-là si j'y suis !"

    libellule rieuse

    ... et elle s'échappe déjà de ma mire, l'air moqueur, à une vitesse que ne laisserait pas supposer la fragilité de ces ailes transparentes.

     

    Mais aujourd'hui, c'est mon anniversaire et mon rire rejoint le sien dans un bruissement d'aile.

  • Giwan à la plage

    Il ADORE !

    Barboter dans les flaques et creuser... mais dans l'eau, le trou se rebouche rapidement !

    Giwan-plage-creuse

     

    Quand j'étais petite, j'avais un épagneul breton qui creusait aussi dans le sable humide, mais pas dans les flaques. Puis il se couchait dans son trou pour être au frais.

    Comme Giwan n'a pas cette approche, il adopte une technique beaucoup plus... radicale  !

    Giwan-plage-roulade

    Et oui, c'est son tou nouveau truc : se rouler dans les vagues. C'est moins recherché mais très efficace !

     

    Bien sûr, après, il y a la séance 'essorage' :

    Giwan-plage-secoue

     

    STOP ! Tous les sens en alerte ! Quadrupède détecté 32° sur tribord ! Prêt pour le sprint ?

    Giwan-plage-aguets

  • Les beaux Baux

    de Provence. Ce village perché sur son rocher, au creux des Alpilles, est un merveilleux site. On y accède par un chemin escarpé (mais la beauté se mérite) :

    Baux-vue d'en bas

    N'empêche, sous le zénith du soleil en plein juillet, c'est dur.

     

    Puis on arrive dans le village, piéton, aux petites ruelles pavées :

    Baux-arts

     

    Au bout du village, une chapelle avec une petite placette ombragée :

    Baux-chapelle

     

    En empruntant une autre ruelle, on monte vers un plateau sur lequel fût édifié le chateau :

    Baux-chateau

    Y a rien de plat dans ce village !

     

    De là : spendide vue sur les Alpilles, les vignes et les champs d'oliviers (au nord) :

    Baux-alpilles

     

    Mais aussi sur le village (au sud) :

    Baux-village

    écrasé par le soleil... On essaie de repérer un bar pour la descente !

  • Voie lactée des dunes

    Dans les dunes de sable qui bordent les belles plages de la mer du Nord...

    fleur blanche

     

    poussent une multitude d'arbustes, buissons et herbes folles...

    coque fleur

     

    qui abritent des étoiles végétales aux mille formes...

    fleur étoile

     

    et aux couleurs éclatantes...

    Pois de senteur

     

    qui rappellent la féérie de  Noël en plein mois de juillet...

    fleur-boule verte

  • Reprise

    Ce matin, ça y est, je me suis inscrite dans un club pour reprendre des cours d'agility avec Giwan. C'était très sympa. J'étais contente d'avoir fait le pas, depuis le temps que j'y songeais.

    Un petit goût de nostalgie cependant. C'est sûr, comme me dit très justement mon fils ainé : "tu ne retrouveras probablement jamais le cours idéal que tu as suivi pendant 4 mois avec Dominique". Mais au moins, Giwan et moi poursuivons son travail du mieux que nous pouvons et nous nous amusons.

    Giwan lors d'une ballade dans les dunes de la côte nord française :

    Giwan-zuydcoote

    Qui dit qu'à la mer du nord, il ne fait pas beau et chaud ?!...

  • Allez, ça faisait longtemps

    un petit coucher de soleil ! Sur le phare d'entrée du port Est de Dunkerque :

    coucher soleil 3

     

    Sur la plage de Malo les Bains, les mouettes profitent du temps calme et du départ des baigneurs pour faire un festin :

    coucher soleil 1

     

    Le soleil, rond comme un ballon, se glisse doucement vers l'horizon pour réchauffer d'autres terres :

    coucher soleil 2

  • Epi d'or

    Les imposantes machines agricoles encombrent les petites routes de campagne, la poussière recouvre les abords des chemins : les moissons battent leur plein !

    Souvenez-vous, il y a quelques semaines...

    ... Quand l'orge frémissait encore sous la caresse du vent qui parcourait les collines :

    orge-champ

     

    ... Quand l'épi délicat pointait vers le ciel mitigé d'un soir de juin :

    orge-épi

     

     

    ... Quand les coquelicots perçaient de leur rouge écarlate les surfaces hirsutes :

    orge-coquelicots

      

    ... Ou quand l'épi d'or de l'orge rencontrait au hasard d'un champ l'épi encore vert d'un blé égaré :

    orge-blé

    Cette dernière photo servira de mémo à ceux qui, comme moi, se demande chaque année si ce joli champ est d'orge ou de blé sans jamais oser le demander (parce qu'on ne sait plus à qui on l'a demandé l'année passée)...

  • Sel rose

    Les salines de Giraud, au sud-est de la Camargue, étendent leurs couleurs sous le soleil du midi.

    Bleu, blanc, rose :

    salins de Giraud-3

     

    Des champs rosés à perte de vue, à la géométrie impeccable :

    salins de Giraud-2

     

    Au Nord, le village (Salin de Giraud). Un bac y part pour traverser le Grand Rhône vers Port Saint Louis et Marseille.

    salins de Giraud-1

     

     

    MAIS... Méfiez-vous de la beauté apparente. C'est ici, en pataugeant dans un petit lagon bleu, que Giwan s'est sectionné toute une partie d'un coussinet sur un déchet immergé.

    Le pharmacien de Salin est très serviable, la remplaçante de la clinique vétérinaire de Port Saint Louis a fait un très beau travail... et le bac, après 3 traversées, est pénible à attendre sous un soleil de plomb !

    Après 3 semaines de repos forcé, Giwan gambade à nouveau, plus en forme que jamais.

  • Aquae mortae

    Les eaux mortes. Pas très réjouissant comme nom pour la belle petite ville d'Aigues Mortes. Les remparts encerclent le vieux centre, percés par endroit d'imposantes portes.

    Au sud-ouest :

    Aigues-Mortes-remparts

     

    Au nord :

    Aigues-Mortes-pont

     

    A l'ouest, toujours ce haut mur d'enceinte (on est bien peu de chose quand même) :

    Aigues-Mortes 1

     

    Heureusement, l'intérieur est très accueillant, avec ses petites rues, la place centrale bordée de restaurants et terrasses. Très touristique, c'est sûr, mais n'en sommes nous pas tous un quelque part... Il y a cependant moyen de trouver des petits cafés plus calmes, à l'ombre de jolis arbres :

    Aigues-Mortes-arbre

  • Vols colorés

    En Provence, autour du moindre point d'eau, j'ai rencontré des libellules par dizaines.

    Des bleues sur les berges du Gardon:

    libellule bleue

     

    Des rouges autour du lac de Vaccares:

    libellule rouge

     

    Des jaunes sur le bord du delta du Rhône :

    libellule jaune

     

    Des oranges aux abords du petit village de Castillon-du-Gard :

    libellule orange